Poulehouse, l’oeuf qui ne tue pas la poule

Je suis tombée il y a quelque temps sur Poulehouse, un concept qui m’a semblé intéressant pour les vegans qui souhaitent manger des oeufs de temps en temps.

Contrairement au mode de production des oeufs traditionnels dans lequel les poules pondeuses partent à l’abattoir au bout de 18 mois, quand elles ne pondent plus (alors qu’une poule vit normalement entre 6 et 10 ans), Poulehouse a monté un refuge qui les accueille jusqu’à la fin de leur vie.

Bien entendu, l’absence de souffrance animale a un coût, puisque ce sont les consommateurs qui financent directement la fin de vie de la poule : la boîte de 6 oeufs est vendue à 8€, soit 3 fois plus cher que des oeufs bio “traditionnels”.

Le concept n’est pas parfait, quid des poussins mâles, ou des pratiques cruelles comme l’épointage des becs ? Poulehouse est bien silencieux sur ces sujets.

Loin de moi l’idée de rentrer aujourd’hui dans le débat “manger des oeufs, quels qu’ils soient, est-il acceptable pour un vegan ?”, je n’ai pas d’avis tranché sur la question, mais je ne peux qu’applaudir ce type d’initiative. La boîte vient de fêter ses 2 ans, preuve qu’il existe une vraie demande

Je n’ai pas encore testé personnellement le concept (Poulehouse n’est pas présent en Angleterre, et quand je suis en France, je me contente des oeufs des poules du jardin de mes parents), et vous ? On trouve Poulehouse dans les Biocoops, Naturalia, certains Franprix et Carrefour, et le nombre de points de vente augmente en permanence.

Que pensez-vous du concept Poulehouse ?



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


preloader